Subscribe for Updates

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon

La machine paysage [1] est une installation modulaire évolutive. Elle est composée de multiples modules et objets en papier imprimé ainsi que de dispositifs qui s’assemblent pour former une construction dans laquelle on peut circuler. S’inspirant des jardins hydroponiques, des fermes verticales et des jeux vidéos, cette œuvre interroge notre manière d’organiser la nature pour la rendre plus esthétique et plus productive.

 

Le principe de La machine paysage évoque cette tentative de contrôle par l’aménagement et la fabrication. Les éléments sont d’abord dispersés tels des fragments hétérogènes. La machine cherche à agencer ces morceaux de monde qui prolifèrent. Ce processus conduit à les rassembler, à les organiser spatialement. La machine veut l’unité, la cohérence, les enchaînements pourtant elle se nourrit de la multiplicité qui construit l’identité de son système. La représentation du paysage devient ainsi une construction complexe et instable.

 

À travers cette réflexion, je remets en question mes propres processus de production notamment en élaborant divers systèmes formels et en explorant leur interaction.  Il en résulte une expérience polysensorielle activée par une perception à la fois optique, haptique et kinesthésique de l’espace.

 

[1] La machine paysage est un concept élaboré par Anne Cauquelin dans le livre Les machines dans la tête (2015).

1/5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload