Subscribe for Updates

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon

October 28, 2019

De la destruction de Sodome et Gomorrhe[1] à la révélation du nom divin à Moïse par le biais d’un buisson ardent[2], l’Ancien Testament reflète largement la traditionnelle ambivalence symbolique du feu[3], élément destructeur, source de purification et objet révélant une forme de transcendance. Cependant, lorsqu’il s’agit de décrire les apparitions divines, le corpus présente une plus grande cohérence axiologique dans ses représentations du feu. L’ensemble des théophanies[4] vétéro-testamentaires sont en effet associées à cet élément. Dans ces fêtes de Dieu[5], c’est d’abord par le biais du feu, et non de la parole,[6] que Dieu manifeste sa présence à son peuple et témoigne de sa volonté de...

Please reload