AN_vol1.PNG

September 23, 2019

Au premier siècle de notre ère, est composé le traité Du sublime, œuvre grecque traditionnellement attribuée au Pseudo-Longin, qui nous offre la première théorisation de la notion de sublime. Celle-ci connaîtra dans la modernité une grande fortune, depuis sa redécouverte par Boileau, qui confère au traité une importance comparable à la Poétique d’Aristote (IVème siècle avant JC), jusqu’aux débats contemporains sur le postmoderne, en passant par les réflexions esthétiques des Lumières. Le Pseudo-Longin, au travers de citations commentées d’œuvres littéraires, rend sensible ce qu’est le sublime, l’hypsos, cette qualité éminente et souveraine du discours qui seule peut offrir aux poètes et pros...

Please reload

Subscribe for Updates

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon